Technologie

Algodone

technologie innovante de gestion des droits numériques matériels


Algodone propose une technologie innovante contrôlant l’utilisation légitime d’un modèle ou circuit « hardware ».

Elle intervient à diverses étapes de la conception et de la fabrication d’un circuit intégré ou bien de sa programmation.

Elle offre une stratégie claire de monétisation pour tout fournisseur matériel. La solution Algodone est disponible pour les technologies sur circuits spécifiques ASIC et sur circuits programmables de type FGPA

Les circuits microélectroniques intègrent de plus en plus de blocs prédéfinis qui sont achetés par les concepteurs auprès de fournisseurs. Ces blocs (appelés « semiconductor design IP » ou « blocs IP ») se matérialisent par des fichiers de description virtuelle de circuits réutilisables qui sont incorporés dans la phase de conception des produits microélectroniques. Ceux-ci sont constitués pour l’essentiel (60 à 70% désormais) de tels blocs qui proviennent d’une cinquantaine de fournisseurs au niveau international.

Une stratégie de monétisation IPs très flexible et une lutte contre la contrefaçon efficace

Cette technologie s’applique aussi bien à l’activation des IPs d’un circuit, qu’à un système ou circuit complet par authentification et licence matérielle.

Elle peut être étendue afin de s’insérer dans tout domaine industriel nécessitant une identification hardware (smart grid, réseau industriel, etc.) et un contrôle sécurisé des flux de données.

Elle peut s’intégrer par exemple aussi dans des « set top box » pour sécuriser le chiffrement de flux télévisuel, audio, vidéo, etc.

Les principes de hiérarchie des blocs circuits IPs sont supportés et différents modes d’activation (statique ou dynamique) sont disponibles avec plusieurs modes de sécurité pour répondre à toute problématique actuelle des fabricants de circuits et appareils électroniques.

Un concept d'ADN

Avec Algodone, chaque pièce circuit contient un modèle du bloc circuit Algodone (« smart lock IP ») verrouillant intelligemment le circuit et/ou ses IPs. Ce bloc rend, entre autre, le circuit unique par un procédé qu’il est possible de comparer à un concept d’ADN. Son activation, à la mise sous tension du circuit, permet une comptabilisation unitaire avec une gestion fine des droits numériques associés au modèle des éléments matériels protégés (IPs, circuits, etc.).